Manif contre le troisième mandat du régime défunt à Labé : un père de famille, continu à réclamer justice pour son fils

Rencontré par le correspondant régional de votre quotidien en ligne lerenifleur224.com ce dimanche 9 juin 2024, AbAbdourhamane Diallo, père de la victime tuée le 13 janvier 2020 lors des manifestations contre le troisième mandat d’Alpha Condé, ne cache pas sa détresse. 

Larmes aux yeux, mine bien serrée, il a accepté de s’exprimer :

 << Mon fils a été assassiné par des agents de forces de sécurité le 13 janvier 2020. Je vous parle ici parce que sa mère n’est pas là, parce que c’est lui qui prenait en charge sa maman, moi je suis malade depuis le jour où on m’a annoncé cette triste nouvelle. Il s’appelait Alhassane Diallo, âgée de 16 ans en ce moment. Il faisait la mécanique, il prenait en charge quasiment toute la famille>>, a déclaré ce père de famille.

Poursuivant, Abdourahamane Diallo tient pour responsable, la mort de son fils, le gouverneur d’alors, Elhadj Madifing Diané.

<< En ce moment, le gouverneur avais clairement parlé et il est responsable pour moi de l’assassinat de mon fils. Nous volons justice pour nos enfants assassinés pendant ce temps ici à Labé. Mais moi je pointe un doigt accusateur au gouverneur qui était là. Nous voulons qu’il soit traduit en justice>>, a-t-il réclamé.

Par ailleurs, Abdourahamane Diallo dit avoir  porté une plainte contre l’ancien gouverneur, Madifing Diané à la commission du dialogue lors de son passage à Labé.

<< Quand la commission du dialogue était venue à Labé on nous a envoyé là-bas avec l’aide du responsable régional de l’OGDH. Nous avions dit à la commission, nos préoccupations et nous leur avions dit aussi, nous voulons que justice soit faite pour nos enfants tués pendant ces manifestations. Mais jusqu’à présent nous ne connaissons pas la suite. Ils nous avaient promis de nous faire part de l’évolution du dossier>>, a-t-il conclu.

 

 

Depuis Labé Thierno Cherif Souaré pour lerenifleur224.com