Guinée : le salon de l’industrie, ferme ses portes et fenêtres

Les rideaux sont tombés ce vendredi 24 mai 2024 sur le salon d’industrie de Guinée. Durant trois jours, des chefs d’entreprises, des ministres et autres personnalités ont discuté de l’Industrialisation, Modernisation et Innovation en Guinée. Cette cérémonie de clôture a connu la présence de Dr Diaka Sidibé, ministre de l’industrie et des PME, et Fatima Camara, cheffe de département de la Pêche et de l’Économie maritime.

 

 

Selon Dr Diaka Sidibé, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis de son département et doit permettre d’avantage de promouvoir activement la production industrielle et la compétitivité dans le secteur manufacturier, surtout à la veille de la mise en œuvre de la zone de libre échange commune africaine, ZLECAF.

 

 

« Cette édition aura permis, une fois encore d’offrir aux différentes entreprises une plateforme pour présenter leurs nouveaux produits et services à un public plus large. Elle aura également donner l’opportunité de proposer aux participants et aux professionnels de l’industrie, une atmosphère intime de rencontre des acheteurs potentiels, créer des relations significatives et finalement fidéliser une clientèle. C’est pour cette raison que j’adresse mes vives félicitations et mes encouragements aux dirigeants des entreprises industrielles qui ont bien voulu à travers les stands mis à leur disposition, exposer leurs produits phares. Ce qui constitue un indicateur de leur volonté d’accompagner le Gouvernement dans la promotion de sa politique industrielle », a-t-elle martelé.

De son côté, au nom du commissaire général, Makalé Touré souligne l’importance de l’organisation de ce salon.

Pour elle, le pays regorge d’énormes potentialités industrielles qui méritent d’être valorisées.

<< C’est pourquoi, durant ces trois journées, nous avons enregistré 50 entreprises industrielles de différents secteurs d’activités, 10 panels thématiques ayant mobilisés de hauts cadres et d’experts dans le domaine industriel suivi d’une série de master class et la signature de convention sur l’aménagement du parc industriel de Masaya entre le partenaire WLS et la République de Guinée, représentée par l’AGESPI. Nous osons espérer que les résultats obtenus à travers ce salon aboutiront sans doute à déceler les failles qui minent notre croissance industrielle et à apporter des approches de solutions satisfaisantes à la hauteur des attentes des populations guinéennes. C’est pourquoi, grâce à la volonté et à l’engagement manifeste des acteurs clés, les échanges issus de notre mobilisation durant ces trois jours, doivent aussi permettre à la fois pour l’État et le secteur privé, une réelle relance du secteur industriel guinéen vers le développement de la Guinée », a-t-elle précisé.

 

A noter que le salon de l’industrie est à sa troisième édition en Guinée.

 

 

Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com