Hamdallaye :  » Je vais te tuer, je suis des forces Spéciales  » lâche un militaire sur un enseignant en le menaçant de mort avec son arme (Pistolet)

L’acte s’est produit au petit matin du mardi 14 mai 2024, quand un enseignant nommé Mohamed Djedy Keïta était en partance à son lieu de service. Sur l’axe Taouyah-Hamdallaye, son véhicule est heurté par celui de caporal-Chef Masa Diawara, un élément des Forces Spéciales qui était dans un état d’ébriété totale.

 

 

Selon un témoin qui a assisté à la scène, c’est en voulant interpeller le militaire sur son acte, ignorant que ce dernier était en état d’ivresse, que l’enseignant a été pris par l’agent des Forces Spéciales à la portière de sa voiture pour le drainer à plus de 20 mètres avant de le projeter sur la barrière du rond-point de Hamdallaye.

 

Rond-point Hamdallaye (lieu de l’impact)

 

Conséquence, le jeune enseignant s’est retrouvé avec la tête ensanglantée, la clavicule de son épaule gauche complètement brisée et plusieurs autres blessures sur son corps.

 

 

Un des clichés du scanner de son crâne

 

Et comme si son acte ne suffisait pas, le caporal-chef Masa Diawara sort son arme (pistolet) et déclare : « Je vais te tuer, moi je suis des Forces Spéciales ».

 

Le crâne ouvert de l’enseignant par un médecin pendant le premier soin

 

 

N’eût été le courage l’abnégation de l’enseignant, le militaire était prêt à finir son sale boulot en tirant sur un paisible citoyen dont le péché était simplement de savoir pourquoi sa voiture a été heurtée par un inconnu.

Très sidérés, les quelques citoyens qui suivaient la scène ont prêté main forte au civil et ont pu maîtriser le militaire pour le conduire à l’ECO 2, situé à quelques encablures du lieu où l’acte a été commis.

Toujours en état d’ivresse démesuré, l’agent des éléments des Forces Spéciales était dans l’incapacité d’articuler même son propre nom. Ainsi, c’est aux environs de 17 heures qu’il a pu retrouver ses esprits pour donner sa version des faits au Colonel Tall de la Gendarmerie régionale.

Grièvement blessé, Mohamed Djedy Keïta quant à lui, est conduit dans une structure sanitaire la plus proche pour les premiers soins.

Selon son rapport médical établi à la suite du résultat scanner, le jeune enseignant est victime de neuf (9) points de sutures sur le crâne facial dont une partie cassée, et de nombreuses contusions sur tout le corps.

Très remontée, la famille de la victime a déjà saisi les autorités judiciaires pour que justice et réparation du préjudice causé soient faites.

Le caporal-chef Masa Diawara quant à lui, est en détention dans un centre disciplinaire à Conakry selon les responsables de l’ECO 2 d’Hamdallaye.

La question qui taraude l’esprit à présent, est celle de savoir, si ce comportement de cet élément des Forces Spéciales, constitue la refondation et la rectification qu’a promis le colonel Mamady Doumbouya le 05 septembre 2021 quand il délogeait le Président Condé au pouvoir ?

A quand cessera ce comportement indélicat de certaines de nos forces de défense et de sécurité ?

L’avenir nous édifiera.

 

 

 

Dossier à suivre…

 

 

 

Le Renifleur,  pour Lerenifleur224.com