Prison civile de Coyah : Les travaux de construction sont à 80% (Ingénieur)

On s’en souvient que c’est dans la nuit du 23 juin 2023 que la prison civile de Coyah située à Wonkifong à 7 km du centre-ville a été objet d’une attaque par des hommes lourdement armés et habillés en tenue militaire occasionnant l’évasion de plusieurs détenus. Bien que quelques-uns d’entre eux aient été repris aux premières heures de leur évasion, à ce jour plusieurs de ces prisonniers restent introuvables. Face à la situation, les autorités avaient décidé, en attendant la construction d’une nouvelle maison d’arrêt, de répartir les personnes en détention provisoire entre le commissariat central, la compagnie mobile d’intervention et de sécurisation ainsi que les gendarmeries.

 

Ce lundi 06 mai 2024, une forte délégation du Ministère de la justice et des Droits de l’Homme conduite par la Secrétaire Générale, Dame Irène Marie Hadjimalis, s’est rendue sur le chantier de rénovation et d’extension de cette prison qui s’inscrit dans la vision des nouvelles autorités du pays. A savoir, humaniser les prisons.

 

 

D’après, l’Ingénieur Conseil chargé des travaux de l’entreprise MoBinet Global Service, le chantier qui se trouve à 80% de niveau d’exécution comprend un centre d’accueil, une infirmerie et une cuisine. Le bâtiment principal est un immeuble à un seul niveau et un sous-sol. Il y a 23 cales, neuf (9) toilettes communes.  Sa capacité d’accueil est de 700 places.

 

Ibrahima Rashid l’ingénieur, entreprise MoBinet global service.

 

« Travaux exécutés à hauteur de 80%, le bâtiment principal est quasiment terminé (…) On est en train de construire l’infirmerie, il y a l’implantation de la cuisine et la Maison d’accueil ainsi que les exécutions des fosses septiques. Les travaux évoluent très bien parce que notre PDG s’est engagé à faire les travaux, malgré qu’on ne soit pas payé mais on essaie d’évoluer avec le préfinancement de l’entreprise. Le bâtiment principal comporte 23 calles d’une capacité de 700 prisonniers, c’est un bâtiment R+1 plus un sous-sol communément appelé une cave. Chaque cale est occupée d’une toilette à l’intérieur et à chaque niveau on a au moins neuf toilettes où les prisonniers peuvent aller se laver et faire leurs besoins. La livraison peut se faire dans un bref délai et là on demande beaucoup plus l’accompagnement du ministère par rapport au financement, parce qu’une entreprise il faut le financement. Parce que même si on est courageux, on travaille si les moyens sont épuisés les banques n’accompagnent pas à 100%. » a fait savoir Ibrahima Rashid l’ingénieur coordinateur des travaux de l’entreprise MoBinet global service.

pour sa part, la Secrétaire Générale du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme s’est dit satisfait de l’évolution des travaux et a félicité l’entreprise chargé de son exécution

 

Irène Marie Hadjimalis, Secrétaire Générale du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme

 

« Je dois vous dire que vraiment du beau travail à été fait et l’entrepreneur est à féliciter parce que les travaux ont avancés sur fond propre. Donc nous sommes là pour visiter en même temps les anciennes locaux parce que je penses que les anciennes locaux sont encore mieux que les locaux les locaux dans lesquels se trouvent les détenus. Nous avons pris rapidement des mesures nous avons demander à ce les locaux soit nettoyé suite à cela nous verrons dans quelle possibilité nous pourrons les (Détenus, ndlr) faire transférer. » indique Irène Marie Hadjimalis.

 

 

 

Ces travaux débutés au mois d’août 2023 peuvent prendre fin le mois prochain, si les moyens sont mis à la disposition de l’entreprise a en croire l’ingénieur.

 

Le Renifleur de retour de Coyah, pour lerenifleur224.com