Procès du 28 septembre 2009 : Moussa Dadis accuse « C’est Toumba qui était le commandant du régiment « 

Après deux semaines de pause, l’audience du tribunal criminel de Dixinn délocalisée à la Cour D’appel de Conakry a repris ses droits ce lundi 15 avril 2024. A cette reprise, trois accusés étaient au même moment à la barre. Il s’agit du capitaine Moussa Dadis Camara, Président de la transition et chef de la junte militaire à l’époque des faits, son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba et le capitaine Marcel Guilavogui un des très proches du Président Dadis.

Ces confrontations ont débuté par ces trois accusés du bain de sang qui a causé la mort a plus de 150 personnes au stade du 28 septembre en 2009 par la question qui était de savoir qui était le commandant du régiment ? Régiment considéré comme cerveau de ces massacres. Interrogé par le tribunal en première position, l’ancien chef de la junte militaire n’est pas passé par le dos de la cuillère pour indexer Aboubacar Sidiki Diakité (Toumba) comme étant le commandant de funeste régiment

« C’est Toumba qui était le commandant du régiment (…) et il a déclaré que les autres qui lui faisaient la guerre ne le savait pas » a- t-il accusé

 

 

Pour sa défense sur la même question du tribunal, l’ancien aide de camp soutien

« Pendant la prise du pouvoir, les fonctions étaient bien définies. C’est pourquoi les fonctions à la présidence étaient définies et moi j’étais aide de camp. Donc mon autorité se limitait au salon (…) Dadis était le commandant du régiment et moi l’aide de camp » s’est défendu Aboubacar Sidiki Diakité  » Toumba »

Reprenant la parole, l’ancien chef de la junte militaire en 2009 martèle que Toumba était bel et bien le commandant du régiment et qu’il n’avait aucun intérêt à mentir à la barre.

Quant à Marcel Guilavogui qui était également à la barre, sur la même question du juge Ibrahima Sory 2 Tounkara fait savoir que le commandant du régiment dont on parle a été attribué au Colonel Sâa Alphonse et un certain Aidor selon une note signée par le Président lui-même par la suite les a révoqués. Poursuivant, Marcel Guilavogui va dans le même sens que Toumba en accusant le capitaine Dadis d’être le commandant du régiment parce que c’est lui qui s’occupait de tout.

 

 

Pendant que nous mettions cette dépêche en ligne, un débat houleux se déroule entre les accusés à la barre autour de la question concernant le commandant de la garde présidentielle.

 

 

Nous y reviendrons…

 

lerenilfeur224.com