Dossier Aminata Conté- Charles Wright : « Nous alertons les institutions, les organisations nationales et internationales pour qu’il n’y ait pas de deux poids, deux mesures » Previent Moussa Yero Bah

Quelques jours après l’incarcération de la journaliste Aminata CONTE à la maison centrale de Conakry pour des raisons sécuritaires, plusieurs activistes des droits humains dénoncent cette décision du Tribunal de Première Instance de Kaloum. 

Ces femmes activistes redoutent l’influence de certaines personnes dans ce dossier. Au cours d’une conférence de presse organisée ce mercredi 13 mars 2024 par le Groupe de Réflexion et d’Influence des Femmes (GRIF), Moussa Yero Bah, journaliste et activiste de la société civile, émet des doutes quant au respect des procédures en cours.

« L’objet de la rencontre des femmes ici, c’est d’alerter, faire en sorte que Amie puisse jouir pleinement de son droit à un procès équitable. Nous savons qu’elle a, à faire avec un homme influent, une personnalité de ce pays qui était ministre de la justice et des droits de l’homme. L’inquiétude sait que toutes les personnes qui sont à ces posts là au niveau de ses juridictions sont nommées par cet homme. Nous alertons les institutions, les organisations nationales et internationales pour qu’il n’y ait pas de deux poids, deux mesures, pour qu’il n’y ait pas de justice de vainqueur. Le plus souvent, nous savons que ça arrive chez nous, que la justice puisse balancer en faveur de la personne la plus influente, qui est plus forte, qui occupait un post de responsabilité au moment des faits. C’est pourquoi, nous, en tant qu’activistes de la société civile, nous ne pouvons qu’alerter et dire qu’il y a ce risque-là, en tant qu’activistes des droits de l’homme, nous savons que ça serait dommage pour la Guinée qu’une personne vulnérable puisse tomber sous le poids d’une justice qui n’est pas équitable. Nous espérons que la justice guinéenne sera plus solide, plus équitable comme on l’a fait dans certains dossiers, mais nous savons qu’il y a un risque, nous croisons les doigts, nous espérons que Amie sera protégée, qu’elle sera protégée contre les influences extérieures qui vont essayer de faire en sorte que la balance pèse du côté de la personne la plus forte aujourd’hui », a-t-elle déclaré.

 

Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com