Brouillage des ondes fm : « nous attendons les résultats de l’ARPT et la réponse du ministre des Postes et Télécommunications » (HAC)

Dans une interview accordée à nos confrères du groupe Evasion, le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) s’est prononcé dans la journée de ce vendredi 1er novembre 2023 sur plusieurs sujets d’actualités concernant les hommes de médias en Guinée.

Boubacar Yacine Diallo a tout d’abord réagit sur la convocation récurrente ces derniers temps des journalistes devant son institution.

<< Vous pouvez juger par vous même, nous sommes là plus de 3 ans, nous avons sanctionné pas moins de 10 journalistes et moins de 5 organes. Mais pour être honnête, si nous devions sanctionner toutes les fautes commises tous les jours, il y aurait des sanctions tous les jours. Parce qu’il y a des dérapages énormes qu’on constate au niveau de certains journalistes. Pas tous! Il y a certains qui font correctement leur travail, il y en a d’autres qui le font assez mal donc les sanctions ont été mesurées. Je voudrais rappeler que la plupart des sanctions que nous avons prises, c’est que les plaintes proviennent d’identité privée, ou de tierce personne. Rarement des membres du gouvernement. Donc je laisse la responsabilité à ceux qui croient que nous sommes inféodés. Moi je signe et persiste que nous sommes indépendants et nos décisions le prouvent à suffisance>>, a déclaré le président de la HAC.

Le responsable de l’Autorité de Régulation des médias en Guinée, s’est aussi exprimé sur le cas de brouillage des médias ces temps ci dans le pays. Boubacar Yacine Diallo préfère ne pas se prononcer sur ce sujet en attendant de recevoir une réponse de la part de l’ARPT.

<< Il est vrai que nous constatons comme vous que ces radios que vous avez cités font l’objet de brouillage. Et nous, ce que nous avons pu faire lorsque nous avons été saisis par l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI) et même avant, nous avons saisi les Autorités de Régulation des Postes et Communication. Pour nous, c’est eux qui gèrent le spectre des fréquences et donc cette autorité est la mieux habilité à nous répondre, quelles sont les raisons de ce phénomène que nous observons et quelles en sont les situations. Donc nous avons envoyé une mission de cinq (5) commissaires à l’effet d’aller reprendre des efforts et aux besoins, leur demander d’aider à trouver les solutions le plus rapidement possible. Comme réponse cette entité a dit à nos commissaires que des investigations étaient en cours et qu’elles nous donneraient les résultats de leurs investigations, ce que nous attendons. Ensuite le 29, nous avons saisi le ministre des Postes et Télécommunications d’un courrier dans lequel nous avons expliqué ce que nous constatons nous même et les griefs qui ont été portés à notre attention par L’Union des Radios et Télévision Libre de Guinée>>, a-t-il laissé entendre.

Sur la question de savoir qui est le brouilleur, le président de la HAC répond ences termes.

<< Les associations pensent que c’est l’ARPT qui est à la base des brouillages, nous, nous ne tirons aucune conclusion et nous attendons les résultats de l’ARPT et la réponse du ministre des Postes et Télécommunications. En ce moment là, nous communiquerons sur les informations qui nous ont été rapportées. Conclut Aboubacar Yacine Diallo.

À rappeler que depuis quelques jours, certaines radios privées sont brouillées. Une situation face à laquelle, les autorités guinéennes restent silencieuses.



Mimi Bangoura, pour lerenifleur224.com