Fonction Publique : Le ministre Julien Yombouno prévient « Tous les agents qui ne se feront pas enrôler, sans raison valable, sans motif valable, ne seront plus fonctionnaires… »

Lancé depuis le mois de mars dernier par le ministère du Travail et de la Fonction Publique, le processus de dénombrement des agents fonctionnaires de l’État et contractuels de Guinée, avance à grands pas. Comme effectif initial prévisionnel, 117793 agents fonctionnaires et contractuels sont enregistrés dans le fichier général des gestions administratives. Sur les 91 043 qui s’étaient pré -inscrits, 87 870 dossiers ont été validés et admis pour la biométrie, à en croire Julien Yombouno.

Selon le ministre de la fonction publique, les opérations de biométrisation en cours, permettront de constituer le Fichier Unique et Gestion Administrative et de Solde qui a pour objectif, de maîtriser les effectifs de la fonction publique.

« Le but de l’opération est d’assainir, réorganiser l’appareil administratif de notre pays et faire en sorte que nous puissions faire une distribution rationnelle des ressources humaines sur l’ensemble du territoire, en ne privilégiant pas Conakry. A date nous avons pu enrôler 35454 agents soit 40% de l’effectif total de 87870. Mais quand on compare le nombre d’agents qui doivent être enrôlés à Conakry à savoir 49273, déjà on est au-delà de 60% enrôlés à Conakry. » A-t-il déclaré.

Dans la même lancée, le ministre Yombouno a annoncé le démarrage des opérations d’enrôlement à l’intérieur du pays.

« Les régions de l’intérieur du pays pour un total de 38597 agents rapportés à 87870 cela fait 44% des agents. Vous comprendrez pourquoi, notre administration n’est pas bien opérationnelle, parce que l’essentiel des agents se trouvent à Conakry et il se trouve que Conakry ne couvre pas la moitié des agents de l’Etat. Concernant la période pour l’intérieur du pays nous avons déjà signé un arrêté conjoint avec le ministre de l’administration du territoire et les opérations pour l’intérieur du pays démarreront le 13 septembre pour prendre fin au 16 octobre 2023 » Indique-t-il.

Parlant des agents qui refuseraient de se faire enrôler sans raisons valables, le ministre de la fonction publique, prévient que ces derniers seront purement et simplement radiés des effectifs de la fonction publique guinéenne, au terme de ces opérations.

« Tous les agents qui ne se feront pas enrôler, sans raison valable, sans motif valable, ne seront plus fonctionnaires au terme de toutes les opérations d’enrôlement et au dépôt du rapport final de la biométrie. » previent, Julien Yombouno.

Ami Camara, pour lerenifleur224.com