Kindia : Plusieurs journalistes à l’école du savoir, sur la couverture médiatique du procès des événements du 28 septembre 2009

Pour une couverture responsable du procès des événements du 28 septembre 2009, plus de 40 journalistes de la presse publique et privée venus de plusieurs préfectures de la basse Guinée participent actuellement dans la ville des agrumes, une session de renforcement de capacité portant sur les principes d’éthique, de déontologie et des droits humains pour une couverture médiatique juste et objective du procès qui implique l’ancien président de la transition en 2009, Moussa Dadis Camara.



Cette formation de Kindia qui aura lieu du 10 au 11 août 2023, et qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet conjoint d’appui au renforcement de la cohésion sociale et à la réconciliation nationale en Guinée, fait suite à celles déjà tenues en Juin 2023 à Nzérékoré et à Kankan. Elle a été rendue possible grâce à l’ONU Droits de l’Homme en Guinée, le PNUD et L’UNFPA, avec l’appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (BPF).

Étaient présents à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation, les autorités locales, notamment le gouverneur de la région de Kindia, des représentants de la Haute Autorité de la Communication (HAC) et autres acteurs impliqués.

Dans son discours de circonstance, la représentante adjointe de l’ONU Droits de l’Homme en Guinée, a indiqué que ces activités de renforcement des capacités viennent à point nommé, dans la mesure où elles se déroulent à un moment où le procès du massacre du 28 septembre 2009, se tient dans notre pays.



« Le Bureau ONU-DH en Guinée qui assure un monitoring quotidien dudit procès, entretient également des rapports étroits avec toutes les parties impliquées dans le procès, et fait aussi du plaidoyer pour un procès équitable. A cet effet, le bureau y a relevé des risques de dérives, en raison de certains propos à caractère communautaristes, ethnocentriques et régionalistes tenus par certains accusés, avocats et victimes à la barre. De même, certains médias qui couvrent ce procès, affichent souvent des comportements et publications aux antipodes du professionnalisme et de l’objectivité dans la diffusion des comptes rendus d’audience. » Déplore Aminata Kébé

Présidant la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation, le gouverneur de la région de Kindia, Général Aboubacar Sidiki Diakité a rappellé la responsabilité des journalistes. Pour lui, le rôle des organes de presse dans ce processus est crucial.

« C’est pourquoi, vous agents des médias, organes de presse, avez la mission, et même l’obligation de transmettre toujours aux populations une information vraie, objective, impartiale et constructive. Débarrassez vous de toute tendance sectaire et de toute connotation ethnique et religieuse. Vous devez déconstruire et démentir les rumeurs et les discours de haine qui sont à la source de bien des dégâts. Le présent atelier va vous doter d’outils précieux pour bien accomplir cette noble mission. D’ailleurs, je profite de cette occasion, pour interpeller tous les organes de presse, mais aussi tous les services chargés de l’information et de la communication de la Région Administrative de Kindia de mettre en œuvre, les recommandations issues de cet atelier. » A-t-il déclaré.

A noter que l’ONU Droits de l’Homme à travers cette session de formation, entend mettre en œuvre, son mandat d’appui à la promotion et à la protection des droits de l’homme, mais aussi et surtout, renforcer la lutte contre l’impunité, contribuer à rétablir la confiance entre toutes parties prenantes et tous les corps sociaux constitués dans le domaine de la cohésion nationale et du processus de réconciliation nationale.


Le renifleur, depuis Kindia, pour lerenifleur224.com