Cellou Dalein Diallo: Après la pluie, le beau temps ! (Par Marouane)

Le Président de L’UFDG, après avoir été persécuté, sans cesse, dans son pays, vit, aujourd’hui, en exil, loin de ses racines et des siens, cependant, dans une parfaite symbiose avec ses militants, à la base, qui lui procurent l’énergie et la force qu’il faut pour triompher de toutes les adversités.
Ailleurs, il est plus proche encore du pouvoir, qu’il ne l’a jamais été.
« Lorsque l’homme fort , intelligent et valeureux pointe le nez dans le cercle politique et émerge dans le pays, tous les sots se liguent contre lui, tous les envieux palissent de jalousie et font du bruit pour rien », tel semble être le sort du Président de L’UFDG dans le landerneau politique et auprès de certains loosers parmi les prétendants au pouvoir. Comme eux, ne pourront jamais gagner, il faudra faire perdre celui qui est prédestiné à gagner, à la victoire à sa portée.
Cellou Dalein Diallo, est le seul homme politique qui fait face à la fois aux tenants du pouvoir pour lesquels il est la plus grande menace, la plus constante aussi, à ses pairs de la classe politique, toutes tendances confondues, qui se sont tous convaincus que tant qu’il sera présent sur l’échiquier politique et électoral, ils n’auront pas de présent et d’avenir. Alors, ils se coalisent , s’appuient sur tous les pouvoirs pour arriver à éteindre une étoile qui leur file entre les mains et brille au dessus de leurs têtes. Tous espérent, bêtement, pouvoir effacer du paysage politique, la machine infernale de L’UFDG qui trouble leur sommeil.
Si chacun a son propre agenda, poursuit des objectifs personnels bien déterminés, tous oeuvrent, dans l’ombre, individuellement et collectivement, à liquider L’UFDG et à disqualifier Cellou. Tous, rêvent de le maintenir loin du pays, avec le fol espoir qu’il ne soit pas autorisé à briguer les suffrages d’électeurs qui dans leur écrasante majorité l’ont choisi.
Chacun le sait, malgre parfois les dénégations absurdes d’acteurs politiques en mal de légitimité et le nihilisme chez d’autres aveuglés par la haine, que depuis 2010, le Président de L’UFDG est le Président légitime de la Guinée, auquel, on n’a toujours pas permis d’accéder à ses fonctions en dispodant des leviers de l’Etat, donc du pays légal. La Guinée, réelle, celle de l’électorat, du vote, lui est acquise et lui reste fidèle. Cette injustice outrancière n’est pas seulement une violence insupportable contre un homme, c’est surtout une violation des Droits et Lois démocratiques, une aggression contre la République et ses valeurs, une grave offense à tous les démocrates et patriotes. Heureusement, que le Président de L’UFDG, n’a jamais entrepris de se rendre justice lui-même. Ses militants dont personne ne doute de la détermination, du courage et de l’esprit de sacrifice, n’ont pas encore franchi le rubicon d’une lutte où tous les coups sont permis. Ils ne pensent pas, ces militants qui n’ont d’arme que leur passion pour leur pays et leur dévouement à leur leader, à jouir de la légitime défense. Ils ne sont pas enclins à s’engager dans une entreprise de vengeance , à l’image de leur leader qui prend son mal en patience, garde la foi, face à toutes les épreuves et les différentes brimades subies. Il ne faut pas cependant croire à une faiblesse ou à de la resignation, car si Elhadj Cellou Dalein Diallo est empêché de devenir Président, il faut relever aussi que tous ceux qui en sont coupables, ont fini par mordre la poussière et broyer du noir.
Le Président de L’UFDG a démontré qu’il a du caractére et ne manque pas de constance. Il est le seul homme politique du pays, à ce jour, qui ne s’est compromis avec aucun régime, n’a mangé dans la main d’aucun Président, fidèle à ses principes, attaché à ses valeurs. Tous les autres se sont laissés embarquer, à un moment ou à un autre, par les promesses mirobolantes et sont allés chaque fois à la soupe, comme aujiourdhui encore.
Quant à lui, depuis qu’il s’est engagé en politique et dirigé le plus grand parti du pays, il est à la même place, dans la même position, avec les mêmes convictions, dans la transparence et la cohérence qui lui sont propres. Ses alliés, pour la plupart saisonniers et « visiteurs politiques d’un moment », chaque fois qu’ils l’ont quitté, l’ont retrouvé là où ils l’ont laissé, eux, affaiblis et discrédités, lui, plus fort et convaincu encore.
Un tel homme dans une société où tout se vend et s’achéte maintenant avec la marchandisation à outrance de la politique et le mercantilisme de ceux qui la font, ne mérite-t-il pas respect et considération ?
Un homme de vertu et de conviction, dont la compètence n’a jamais été démentie, l’expérience ne court pas les rues, est le Président idéal pour la Guinée, après de nombreuses années de tâtonnements et de descente aux emfers. Seul, Elhadj Cellou Dalein Diallo, dans sa vie personnelle et son parcours politique est cet homme que la Guinée attend, de tout temps, qu’elle a enfin la chance d’avoir, pour peu qu’on respecte la vérité des urnes, le choix libre du peuple souverain de Guinée. Cela n’est pas une option, c’est une urgence démocratique, un impératif historique.
Heureux qui l’aura compris et l’admettra aussi!


Source: lerevelateur224

L’édito de la rédaction, lerevelateur224.com.