Talon nouveau médiateur en Guinée ? s’il fait moins que Boni Yayi alors ce n’est pas la peine qu’il ait un médiateur. Pense Kalémoudou Yansané

Quatre chefs de l’Etat de la CEDEAO ont désigné le président béninois Patrice Talon pour renouer le dialogue entre l’institution régionale et les autorités des trois pays en transition. Une mission difficile surtout en Guinée, où son successeur Yayi Boni a eu des difficultés à jouer son rôle. Néanmoins, les acteurs politiques attendent beaucoup de l’arrivée de Patrice Talon.

Pour commencer, le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) regrette ce qu’il qualifie d’échec de l’ancien médiateur Thomas Yayi Boni le médiateur désigné de cette institution ouest-africain. Il dit déplorer que ce dernier n’ai obtenu suffisamment de résultats dans sa mission en Guinée. C’est pourquoi, il dit attendre plus d’efficacité de la part du Président Béninois Talon

« On attend de voir, je sais que Talon a beaucoup d’énergie, il acquiert de belles expériences et en termes d’expériences aussi, Boni Yayi également. Mais en termes d’efficacité pratique sur le sujet, nous avons estimé que Boni Yayi, n’ à pas joué le véritable rôle d’un médiateur. Vous aviez vu le rôle que l’ancien Président du Nigeria Jonathan a joué lorsque au Mali, c’était vraiment appréciable. Mais lorsque le médiateur vient dans un pays, on lui interdit de voir la classe politique et lui se plie à cela, moi pour ce n’est pas acceptable. » a indiqué Kalémoudou Yansané

Ce responsable du parti de Cellou Dalein Diallo affirme que Boni Yayi n’a jamais été récusé par la classe politique guinéenne, mais il a tenu à rappeler que ce dernier a tenté à plusieurs reprises de venir en Guinée mais empêché par les autorités de Conakry. Aujourd’hui, Kalémoudou Yansané souhaite que Talon fasse mieux en termes de médiation

« Nous espérons fortement que s’il fait moins que Boni Yayi alors ce n’est pas la peine qu’il ait un médiateur. Je crois qu’il doit faire plus que Boni Yayi si c’est lui le médiateur parce que l’ancien médiateur n’a pas joué un véritable rôle positif » a-t-il fait remarquer

A cette date, le gouvernement guinéen n’a pas trouvé d’objection à la venue du nouveau médiateur. Toutefois dans une sortie, Ousmane Gaoual Diallo, le porte-parole du gouvernement a demandé à la CEDEAO d’apporter son assistance technique et financier promise pour la réalisation des dix (10) points de la transition.

Rama Fils, pour lerenifleu224.com