Examens nationaux : Le collectif ‘’ Ne touche pas à mon voile ‘’ lance une campagne de sensibilisation

A quelques jours du lancement des examens nationaux sur toute l’étendue du territoire guinéen, le Collectif ‘’Ne Touche pas à Mon Voile’’ à animé une conférence de presse ce jeudi 01 juin 2023 Conakry. Objectif, sensibiliser et vulgariser la note circulaire autorisant le port du voile dans les centres d’examen et le lancement de la campagne de sensibilisation à Conakry et à l’intérieur du pays.

Par ailleurs, selon la porte-parole du collectif, certaines filles et femmes voilées ont vécu des situations difficiles mais félicite tout de même le courage du ministre Guillaume Hawing, pour sa décision d’autoriser le port du foulard et du voile lors des examens.

« Au fil des années, nous avons été témoins des cas d’exclusion des candidates voilées des centres d’examens. Ces actes ont eu des conséquences préjudiciables pour les victimes, allant du manque de confiance en soi au retrait, voire même à l’abandon scolaire. Certaines d’entre nous ont vécu cette situation, et nous ne sommes pas prêtes à laisser nos sœurs, nos filles faire face à ces mêmes obstacles sans réagir. Nous sommes reconnaissantes que le 3 juin 2022, le Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation, sous la direction du ministre Guillaume Hawing, ait pris la courageuse décision d’autoriser le port du foulard et du voile lors des examens. Cette décision a été accueillie avec joie par le Collectif, bien que nous ressentions encore un pincement au cœur en raison de l’interdiction persistante du voile intégral », a-t-elle indiqué


De son côté, pour Laouratou DIALLO, coordinatrice du collectif fait une invite aux candidats

« Le Collectif appelle donc les candidates à faire preuve d’un bon comportement, à s’éloigner de toute forme de tricherie et à veiller à bien se tenir tout au long de ces épreuves importantes pour leur parcours éducatif. Le Collectif adresse également un appel aux enseignants, surveillants, délégués et inspecteurs de l’éducation afin qu’ils respectent et fassent respecter pleinement la note circulaire du Ministère de l’Éducation autorisant le voile simple lors des examens. Il est primordial que tous les acteurs impliqués dans le processus d’évaluation fassent preuve d’équité et de respect envers chaque élève, sans aucune forme de discrimination » a-t-elle lancé

Pour finir, ce collectif a été créé en 2019 lors des examens nationaux dans le but de défendre le droit à l’éducation des jeunes filles et femmes voilées. C’est une synergie d’actions composée de huit organisations travaillant activement pour la promotion de l’inclusion et de l’égalité dans le système éducatif guinéen.



Ousmane Baldé, pour lerenifleur224.com