Santé : Ceux qui ont commencé à fumer la cigarette entre 14 et 15 ans, les 80% seront exposés à développer le cancer du poumon dès l’âge de 45 ou 50 ans. (Médecin)

Ce mercredi 31 Mai 2023, l’humanité a célébrée la journée mondiale de lutte contre le tabagisme avec pour thème ‘’Nous avons besoin de nourriture, pas de tabac.’’ Une initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui vise à sensibiliser les producteurs de tabac aux opportunités de production et de commercialisation de cultures alternatives et à les encourager à cultiver des cultures durables et nutritives mais aussi attirer l’attention de la population sur les méfaits du tabac sur la santé.
A en croire Dr Fofana, médecin chef, chaque année 8 millions de personnes perdent la vie par le fait de consommer le tabac. Cependant, Dr Fofana explique les maladies auxquelles sont exposés les consommateurs du tabac.
« Sur le plan médical, le tabac entraîne plusieurs maladies sur le fonctionnement de la santé, mais aussi, il empêche des personnes qui sont à l’âge de procréer de faire de la procréation un problème d’infertilité. Les méfaits du tabac, du point de vue mortalité, le cancer du poumon est le plus mortel. Cependant il est prouvé que les 95% des cas de cancer du poumon sont provoqués par le tabac car si nous prenons la composition du tabac, il est composé de la nicotine, l’oxyde de carbone et le goudron. Et chacun de ses éléments à un méfait négatif sur la santé donc ceux qui ont commencé à fumer la cigarette entre 14 et 15 ans, les 80% seront exposés à développer le cancer du poumon dès l’âge de 45 ou 50 ans. Chroniques qui sont provoquées par le tabac comme l’hypertension artérielle qui est l’élévation de la tension qui joue sur les organes chez l’homme. La consommation du tabac est également l’une des causes de l’infertilité chez l’homme celle aussi qui fume pendant la grossesse entraîne soit un avortement spontané c’est-à-dire les fausses couches à répétions et le fait de fumer pendant la période de grossesse fait que les cellules du cerveau de l’enfant ne vont pas se développer et à la naissance de cet enfant, il aura un problème de coefficient intellectuel très bas, il aura des difficultés d’apprentissage scolaire. » déclare-t-il.
« Le tabac joue également sur les personnes non-fumeurs parce que quand vous fumez, la fumée que vous laissez à l’air quelqu’un qui est près de vous est plus exposé que les fumeurs on les appellent autrement les fumeurs passifs. Les recherches ont prouvé qu’un enfant qui naît des parents fumeurs a beaucoup plus de chance de développer le cancer du poumon qu’un enfant dont les parents ne fument pas donc si vous exposez vos progénitures à la fumée de cigarette vous détruisez la santé de ces enfants. Il est formellement interdit de fumer de la cigarette dans les espaces publics, d’ailleurs une loi existe déjà pour cette cause. Il y a également d’autres maladies » indique-t-il.

Quant à Ibrahima Sory Cissé, Président de l’association ‘’génération sans tabac-Guinée’’ souligne que son association saisira cette opportunité afin de sensibiliser la population avec l’implication effective des médias et des autorités.

Ibrahima Sory Cissé, Président de l’association ‘’génération sans tabac-Guinée


« Notre souci fondamental est de sauver des vies humaines. Nous pouvons certes nous réjouir de quelques acquis obtenus ces dernières années mais cela ne suffit pas. Nous demandons aux décideurs politiques de faire en sorte que la lutte contre le tabagisme soit une réalité tangible en Guinée, car le constat, pour le moment, est plutôt amer. » a déclaré le président de Génération sans Tabac.
Étant consommateur du tabac auparavant, Ibrahima Sory Cissé a saisi l’occasion pour exprimer son regret.
« Moi qui vous parle aujourd’hui j’avoue que j’ai fumé dans le temps mais je le regrette car le tabac est très dangereux pour la santé. Mais ce qui est étonnant, la Guinée est un pays où il n’y a aucune industrie de fabrication de tabac mais on trouve toutes les marques de cigarettes en République de Guinée. » déplore Mr Cissé.
Pour lutter contre la consommation du tabac en Guinée l’association Génération sans Tabac sollicite l’aide des autorités de la transition.
« Les autorités de la transition doivent procédés à trois choses fondamentales en matière de lutte contre le tabagisme à savoir ; augmenter la taxe sur les produits du tabac, sensibiliser la population contre la consommation de la cigarette, nous les demandons également de faire en sorte que la lutte contre le tabagisme soit une réalité tangible en république de Guinée. » a plaidé Ibrahima Sory Cissé.



Ami Camara, pour lerenifleur224.com