Labé : A quelques jours du début des examens nationaux session 2023 l’inspection régionale de l’éducation donne les statistiques des candidats de la région.

Les examens nationaux session 2023 vont démarrer dans une dizaine à travers tout le pays. Dans la région de Labé plus de 37000 candidats dont 20323 filles répartis dans 205 centres vont affronter les différentes épreuves de cette année.

Interrogé ce jeudi, le chef du service examen et contrôle scolaire à l’inspection régionale de l’éducation délivre les statistiques des candidats de la région de Labé au compte de la session 2023″Cette année au niveau régional, à l’entrée en 7ème année, nous avons 26779 candidats dont 14 900 filles, parmi lesquels : Koubia 1675 dont 893 filles, Labé 13 371 dont 7 742 filles, Lélouma 4 124 dont 2 39 1 filles, Mali 4 640 dont 2 426 filles, Tougué 2 969 dont 1 400 filles. Quant au BEPC nous avons au total 8 452 dont 4 501 filles, au niveau régional, 211 pour Koubia, dont 81 filles, 5243 à Labé dont 2 961 filles, 733 a Lélouma 442 filles, 1613 a Mali dont 775 fille, et 652 a Tougué dont 242 filles. Quant au baccalauréat, notre région compte 2 119 candidats dont 922 filles. A Koubia 37 candidats dont 12 filles, 1 735 pour Labé, dont 815 filles, 26 pour Lélouma dont 13 filles, 269 pour Mali dont 67 filles et 52 à Tougué dont 17 filles » a fait savoir Algassimou Diallo.

Poursuivant, notre interlocuteur nous confie que ces candidats seront évalués dans 205 centres, répartis comme suit » A Koubia nous avons 13 centres dont 11 pour l’examen d’entrée en 7ème, 1 centre pour le Brevet, et 1 au BAC. 83 centres pour Labé, dont 59 pour l’entrée en 7 ème. Au brevet nous avons 18 centres, et 6 centres pour le BAC. A Lélouma nous avons 44 centres dont 38 à l’entrée en 7ème, 5 centres pour le Brevet et 1 centre au BAC, Mali nous avons au total 40 centres dont 30 à l’entrée en 7ème, 7 centres pour le brevet, et 3 centres pour le BAC. A Tougué nous avons 25 centres au total dont 18 à l’entrée en 7ème, 5 pour le brevet et 2 centres au BAC » renchérit -il.

Contrairement aux précédentes années d’importantes mesures sont prises par le ministère de l’éducation cette année encore pour renforcer la sécurité dans les centres d’examen du pays. C’est notamment l’utilisation des caméras de surveillance dans l’unique but de rendre les examens plus crédibles. Il reste à savoir si les examens se tiendront comme prévu quand on sait que les enseignants contractuels qui après une année scolaire pleine sans salaire menacent de boycotter les examens nationaux.

Alpha Moussa Dieng depuis Labé pour lerenifleur224.com