EDG –Dépannage : Le dépannage est gratuit à l’EDG… quelqu’un, un agent vous demande de lui payer après le dépannage, veuillez nous informer. (Abdoulaye Koné, DGA)


Pour la seconde fois en moins d’une semaine, les responsables de l’Electricité de Guinée étaient encore devant les hommes de médias à leur siège national au quartier Coronthie dans la commune de Kaloum.

Cette fois-ci, il était question d’expliquer les volets commercial qu’offre EDG a sa clientèle notamment la facturation, l’abonnement, le branchement ainsi que la facturation. Mais le volet qui a attiré l’attention de l’assistance au cours de cette conférence de presse animée ce samedi 14 avril 2023, c’est bien le volet dépannage du courant électrique dans les quartiers

A ce propos, c’est Abdoulaye Koné le Directeur Général Adjoint de la société Électricité De Guinée (EDG-SA), est revenu sur les dépannages dans les quartiers de la capitale.

Abdoulaye Koné, DGA EDG



A l’en croire, le dépannage est gratuit à EDG et que ce service ne doit être effectué que par les agents payés et entretenus par EDG,

« Le dépannage est gratuit à l’EDG. Les agents qui sont chargés pour ces entretiens sont payés par mois et l’EDG carbure les véhicules qu’ils utilisent. Aux citoyens, lorsque quelqu’un, un agent vous demande de lui payer après le dépannage, veuillez nous informer. Sans information, l’on ne pourra rien faire contre ce dernier. Hier on l’a dit aux chefs de quartier. S’il y a une panne de transformateurs, de câbles et autres et qui demande une mobilisation de moyens, l’EDG vous demande de patienter dans 30 minutes, dans 1 heure ou dans un jour. Mais ne faites jamais appel aux services de quartier parce que nous, nous les appelons des bénévoles. C’est vrai qu’on a des difficultés à faire face à toutes les préoccupations, mais le dépannage est vraiment gratuit », a-t-il dit avec persistance

Plus loin, le DGA de EDG a invité les citoyens à dénoncer les électriciens clandestins dans les quartiers car estime-t-il, cela leur permettra de faire correctement leur travail.



Rama Fils, pour Lerenifleur224.com