Ministère de la Fonction Publique : des candidats au concours de recrutement des conservateurs de la nature depuis 2019, exigent la publication des résultats

Ils sont plusieurs dizaines de jeune qui ont participé au concours de recrutement depuis 2019 au compte des agents des conservateurs de la nature qui ont battus le pavé ce mardi 11 avril 2023 devant le Ministère de la Fonction Publique et de l’Emploi dirigé par Julien Yombouno.
Avec des pancartes, plusieurs slogans étaient scander par ces manifestants pendant plus d’une heure. Dans une déclaration lue par leur porte-parole, ces candidats qui attendent toujours les résultats sollicitent l’implication du Colonel Mamady Doumbouya afin que justice soit rendue par la publication des résultats.


Mais tout d’abord, ils se sont adressés au ministre Julien en ces termes
<< Excellence Monsieur le Ministre du Travail et de la Fonction Publique Depuis septembre 2020, au nombre de vingt-huit milles candidats, nous avons passé le concours d’intégration à la fonction publique, en qualité de conservateur de la nature, au compte du ministère de l’environnement et du développement durable C’est avec un sentiment d’indignation profonde, les cœurs meurtris, que nous nous adressons à vous, en ce jour solennel du 11 1vril 2023, en vous posant la question, pourquoi vous trainer les pas pour publier le résultat de ce concours?
Pourtant, nous avons appris que l’État est une continuité. Aussi nous sommes informés par les textes et lois de la république, que pour accéder à la fonction, il faut passer le concours national. Pour illustrer ces propos énumérés ci-haut, nous tenons à vous rappeler, que les résultats des concours des années 2005 et 2007, ont été rendus publiques respectivement par le gouvemement de monsieur Lansana Kouyaté et celui de monsieur Alpha Conde.
Monsieur le Ministre, l’avènement du comité national de rassemblement et de développement (CNRD) à la tête de notre nation a suscité et continue de susciter, un espoir pour la jeunesse guinéenne. Nous nous rappelons encore, de la célèbre phrase du président de la transition, à la prise du pouvoir, le 05 septembre 2021, selon laquelle, la justice sera la boussole du citoyen. Si cela est véritablement le cas, nous voulons que cette boussole s’oriente vers la publication du résultat de ce concours, qui n’a que duré. Vous ne pouvez pas comprendre, monsieur le ministre, les circonstances dans lesquelles, nous avons passé ce concours. Commençant par les difficultés pour la constitution des dossiers de candidature, les nuits blanches et tracasseries relatives à leurs dépôts dans les différentes communes, sans compter le paiement du double des frais de transport dans un contexte de crise sanitaire de covid 19>> A-t-il rappelé et d’ajouter en interpellant le Président de la transition Colonel Doumbouya et son Gouvernement


<< Nous terminons cette allocution, en disant être victime d’une injustice d’Etat, nous n’avions ni les relations, ni argent pour accéder à la fonction publique La seule chose que nous disposons, c’est la formation académique. C’est le lieu d’ailleurs pour nous, d’interpeller le gouvernement, notamment le président de la transition, commandant en chef des forces armées, son excellence Colonel Mamady Doumbouya Monsieur le président, au regard de tout ce qui précède, nous avons décidé, avec confiance de prendre en main nos destins, comme pour dire, quand l’idée s’empare de la masse, elle devient une force matérielle, nous disait Karl Max. Nous nous sommes constitués en collectif pour porter ce message pressant, auprès de votre imminente personnalité, solliciter votre implication personnel et résolu, en vue d’apporter une solution définitive à cette problématique. Nous sommes donc, convaincu et rassurer que vous seriez attentif aux cris de cœur, des candidats et candidates pour un avenir de paix, d’équité, de fraternité et de justice>>. A espérer leur porte-parole au nom des siens

Rama Fils, pour Lerenifleur224.com