Ministère de la pêche : Une dizaine de femmes manifestent et souhaitent rencontrer la ministre en vain.

Ces femmes qui se réclament des mareyeuses du marché Kénien dans la commune de Dixinn ont voulu battre le pavé devant la devanture du Ministère dirigé par Charlotte Daffé. Au nombre de 500 femmes en groupement, ces femmes en colère accusent la ministre Daffé d’être en connivence avec l’ancienne coordinatrice générale des mareyeuses du nom de Hadja M’Mah dans une affaire de plus de deux milliards de francs guinéen au compte de la Mutuelle Financière des Femmes Africaines (MUFFA) octroyé par l’ancien Président Alpha Condé.



Ces femmes déclarent qu’elles n’ont jamais vu la couleur de cet argent depuis qu’il a été mis à leur nom. En plus de cette somme, elles affirment que 5 camions frigorifiques mis à leur disposition par Alpha Condé ont été également détournés. Au moment où nous étions en entretien et pour ne pas faire des vacarmes sur les lieux, la présidente de cette association accompagnée de quelques membres étaient reçu par un des responsables du département de la pêche, alors que leur intention était de venir étaler leur problème a dame Daffé. A la sortie, ces émissaires ne semblaient pas être satisfaites



 » Nous sommes venues ici car on a souffert avec notre coordinatrice générale Hadja M’Mah qui a bouffée notre argent d’une valeur de 2 milliards et 5 camions frigorifiques que l’ancien Président Alpha Condé nous a donné. Cette Hadja M’Mah est en complicité avec la ministre de la pêche. Nous sommes plusieurs fois venues ici mais elle (Ministre ndlr) ne veut pas nous recevoir parce qu’elle est en complicité avec Hadja M’Mah dans la commercialisation du poisson » raconte Mafering Camara, l’une des mareyeuses



Ces femmes dénoncent plus loin la réception de plusieurs bateaux de poissons au nom de leur coopérative commune par celle qu’elles accusent en complicité avec la ministre. Les heures qui suivent, elles comptent rencontrer le Président de la transition pour qu’une issue heureuse soit trouvée à leur problèmes. Pour l’heure, difficile pour nous de recouper cette information n’ayant pas trouvé de répondant au moment où nous mettions cette dépêche en ligne.


Rama Fils, pour Lerenifleur224.com