Le Sotikèmo de Siguiri à Charles Wright : Tout le problème de Siguiri vient de Conakry.

La ville aurifère de Siguiri constitue la 11ème étape de la tournée du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme. Objectif, expliquer le bien-fondé de la justice aux citoyens en cette période transitoire que traverse le pays. Cette mission l’a conduit ce lundi 30 janvier 2023 dans la matinée, chez le sotikèmo(sage) de la ville. Douramane Magassouba a reconnu dans son vestibule que si tous les ministres étaient comme Alphonse Charles Wright, c’est sûr la Guinée ira de l’avant. Et d’avouer que tout ce qui a été dit sur Siguiri etait une réalité.

« C’est nous Siguirikas qui mettons Siguiri en retard. Devant l’argent tout est permis ici à Siguiri. Nous vous remercions d’avoir fait arrêter des machines d’exploitation de l’or parce que Siguiri était complètement détruit. On n’avait même pas où faire l’agriculture, il n’y a pas de cours d’eau, tout est gâté, toutes les rivières sont gâtées. Grâce à ce gouvernement, on nous a aidés dans ce sens. On vous remercie, on remercie le gouvernement. Parce que vous nous avez aidé, vous avez aidé toute notre progéniture avec l’arrêt des travaux de ces machines”, a déclaré le sage et d’ajouter:

“M. le ministre on ne fera que vous remercier. C’est comme si vous êtes de Siguiri. M. le ministre aujourd’hui, tout le problème de Siguiri vient de Conakry. Ce sont les ressortissants de Siguiri à Conakry, qui mettent Siguiri à l’envers. C’est le grand problème, tout vient de Conakry, tout ce qui se passe à Siguiri de mauvais tout vient de Conakry. Si tu n’aimes pas chez ton père tu vas gâter chez lui. Ce sont là nos souffrances”, a-t-il avoué devant le ministre de la Justice tout en plaidant auprès de ce dernier afin qu’il puisse trouver des voies et moyens pour tirer Siguiri de ce calvaire que la population traverse depuis plusieurs années.

“Nous voulons que vous nous aidiez. Aidez-nous à sortir de l’ornière. Ici l’application de la loi est difficile. Tous les chefs qui sont là quand on vient leur dire ce qui doit être fait, les cadres n’anticipent pas sur les problèmes. Si vous n’appliquez pas la loi, la guerre ne va jamais finir. Mais si la loi est appliquée, il n’y a plus de problèmes (…) Quand il y a problème, on vient dire aux cadres ils n’anticipent pas, c’est quand il y a tuerie qu’ils commencent maintenant à agir. Ils sont tous comme ça, les cadres qui sont là. Aidez nous M. le ministre Dieu va vous aider. Vous êtes un vrai musulman moi je vous ai adoré, je vous aime. Tout ce que vous dites sur Siguiri est vrai. M. le ministre faites en sorte que les cadres de Siguiri soient honnêtes, aidez nous dans ce sens. On souffre, on souffre vraiment. Tous les responsables de Siguiri sont comme ça, on ne peut pas tout dire M. le ministre”, a indiqué Douramane Magassouba.

Le Renifleur, depuis Siguiri